Religion Monde
                                                                                                                                                                                                            Sectes & Religions

 

JUDO

Genre :
Période de fondation :
Qui adorent-ils ? :

Nombre d'adeptes :

 militaro-religieux
 XVIe siècle
 personne ; objectif final : parvenir à la
 béatitude et à la connaissance de soi
 plusieurs centaines de milliers

Le judo emprunte aux écoles bouddhiques du Japon. Au fil du temps, cette philosophie a donné naissance à une discipline sportive pratiquée aux quatre coins de la planète.
Les deux grandes religions médiévales répandues au Japon, le shintoïsme ou voie des esprits masculins - religion d'inspiration panthéiste - et le bushido - religion d'inspiration bouddhique - fournirent à la secte judo un appui solide au lendemain d'une période de persécutions intenses. Au XVIIe siècle, au moment où le symbole du miroir semblait resurgir, le judo cherchera à réunir les deux tendances du bouddhisme en s'appuyant sur sept principes divins. Les membres de la secte judo exaltaient l'aspect harmonieux du combat par une étude approfondie de la dynamique des mouvements et se préoccupaient de préserver et d'approfondir les principes moraux et les idéaux mystiques du bouddhisme zen. Tout en étant très proche du shintoïsme, ils faisaient preuve d'une très grande tolérance ; leur objectif final était de construire un instrument d'ascèse, un chemin (do) à suivre avec souplesse (ju), et d'anéantir progressivement leur personnalité pour parvenir à l'harmonie suprême au sein de laquelle individu et cosmos ne forment qu'un.
Les adeptes du judo faisaient constamment preuve de noblesse d'âme et de loyauté et même au service de la guerre, la haine et la bassesse leur étaient étrangères. Lorsque le Japon opposa résistance à la christianisation des moines missionnaires occidentaux, les membres du judo essayèrent de mettre un frein à la violence fanatique de certaines sectes bouddhiques enclines à massacrer tous les chrétiens.
La doctrine du judo prône la non-violence : les coups portés au cours d'un combat visent non pas à tuer l'adversaire, mais à le neutraliser. Elle exalte en outre le sens de l'honneur en enseignant à mourir plutôt que de trahir le « dieu qui existe en chaque homme ».
De nos jours, c'est seulement au Japon que le judo, même s'il a été absorbé par le shintoïsme et la philosophie zen, représente autre chose qu'une simple discipline sportive.