Religion Monde
                                                                                                                                                                                                            Sectes & Religions

 

LA SOCIETE THULE

Nom complet :
Genre :
Période de fondation :
Qui adorent-ils ? :
Nombre d'adeptes :

 Germanen Thule Sekte
 philosophique-ésotérique-politique
 1912
 les dieux du panthéon germanique antique
 imprécis, tout au plus quelques milliers

Au cours de la première moitié de notre siècle, fleurirent en Allemagne des sectes et cultes regroupés sous l'appellation générique de Völkischen, qui puisaient leur inspiration aux sources philosophico-artistiques exaltant l'histoire et la mythologie du peuple germanique. Un grand nombre de ces sociétés - généralement des groupes de quelques dizaines d'adhérents - essayaient de faire revivre autant que possible les anciens cultes païens germaniques, le culte d'Odin et d'autres dieux du panthéon germano-scandinave.
Rudolf Glaner von Sebottendorf (1875-1945), né en 1912 à Leipzig, fut le fondateur du groupe incontestablement le plus représentatif de tous : la Société Thulé ou Germanen Thule Sekte qui annonçait le Germanen Order (1913) et la Thulegesellschaft de 1918 qui fut en quelque sorte impliquée dans l'élaboration de l'idéologie du national-socialisme. C'est entre 1918 et 1920 que la Société Thule devint l'inspiratrice du parti nazi, au moment même où surgissaient la loge lumineuse et la société du Vril. Toutes ces associations comptaient des adeptes de la théosophie et de groupes rosicruciens. Après un séjour à Constantinople, von Sebottendorf obtint la nationalité turque. C'est en Turquie qu'il entra en contact avec le soufisme, étudia la kabbale ainsi que les textes alchimiques et rosicruciens.
De retour en Allemagne, il épousa Berta Anna Ifflond, une riche Allemande qui finança ses intérêts ésotériques. En janvier 1918, il publia le mensuel Runen avant d'acquérir le Münchener Beobachter qui deviendrait le Völkischen Beobachter, quotidien du parti national-socialiste. La société Thulé rassemblait déjà mille cinq cents adeptes en Bavière dont deux cents cinquante rien qu'à Munich. Rudolf Hess y était affilié et Adolf Hitler comptait au nombre des sympathisants qui assistaient aux réunions.
C'est à ce stade que les divergences naquirent au sein du groupe ésotérique. Une faction composée d'intellectuels relégua au second plan l'ésotérisme et l'occultisme au profit de la politique. Ayant exprimé son désaccord, von Sebottendorf fut destitué et mis à l'écart. Il quitta l'Allemagne et se mit à faire le tour du monde, avant de s'établir par la suite en Turquie où il collabora activement avec les services secrets allemands.
La Société Thulé prétendait tirer ses origines directes de la terre mythique hyperboréenne de Thulé où les Aryens seraient arrivés au lendemain de la dernière ère glacière, et de la mystérieuse et énigmatique tradition magique de l'Asie centrale. Il semble même que l'écrivain anglais sir Edward Bulwer-Lytton, auteur du roman initiatique La Race à venir et adhérent à l'ordre de la Golden Dawn ait fait partie de la secte de Thulé.
La secte se dissout formellement en 1930 après avoir favorisé la naissance du parti national-socialiste qui obtint 17% des voix aux élections. Décrire les aspects occultes des enseignements de la secte Thulé s'avère problématique. Ils comportaient des références au Graal (le calice que Jésus aurait utilisé lors de la Cène), à l'ordre du Temple, à l'hérésie cathare et naturellement à la supériorité spirituelle de la race aryenne.
La loge lumineuse et la société du Vril, deux groupes étroitement liés, étaient deux communautés spirituelles de Berlin surgies à la veille du nazisme, dont les membres pensaient détenir les secrets pour changer la race et la purifier.