Religion Monde
                                                                                                                                                                                                            Sectes & Religions

 

LA SOKA GAKKAI

Genre :
Période de fondation :
Qui adorent-ils ? :

Nombre d'adeptes :

 religieux-spirituel
 première moitié du XXe siècle
 personne ; l'homme est capable de détermnier
 son propre destin à travers la méditation (bouddhiste)
 dix-huit millions environ dans le monde entier

Avec ses dix-huit millions d'adeptes, la Soka Gakkaï est à considérer comme le mouvement religieux le plus répandu au Japon. Cet ordre qui dérive du bouddhisme nichiren a été fondé à Tokyo par le maître Tsunesaburo Makiguchi (1871-1944). Il n'eut pas la vie facile à ses débuts, en raison de son hostilité au shintoïsme, la religion d'Etat. Makiguchi finit par être jeté en prison où il mourut le 18 novembre 1944. En 1940, la Soka Gakkaï comptait à peine trois cents actifs, effectif qui en deux ans se multiplia par dix.
Le bouddhisme nichiren shashu est une forme laïque de religion qui voit en Nichiren Daishonin (1222-1282) l'unique Bouddha véritable, « celui qui incarne la condition de Bouddha éternel présent dans le tréfonds de la vie de tous les individus et dans l'univers après le temps sans commencement ». Comme tel, il est plutôt sévère et revêt des formes particulièrement agressives, les pratiquants ont donc tout intérêt à faire oeuvre de prosélytisme. A condition qu'il le désire vraiment, tout individu a la faculté d'atteindre l'illumination qui constitue essentiellement un état de sagesse, de vitalité et de bonne santé, grâce auquel chacun peut déterminer son destin et sa raison d'être. Il s'agit donc d'une religion laïque qui ne compte sur aucun Dieu mais seulement sur les capacités de l'homme.
Sokka Gakkaï signifie « société créatrice de valeurs ». Au lendemain de la disparition de son fondateur, les rênes du commandement revinrent à Daisaku Ikeda. C'est à lui que le mouvement doit son expansion mondiale. La secte commença à se faire connaître dès 1960 en Occident, où elle compte aujourd'hui un peu moins de deux millions d'adeptes. Les pratiquants sont tenus à étudier les enseignements de la doctrine de Nichiren, et à réciter chants et mantras. Deux fois par mois se déroulent au domicile des adeptes des réunions sur le bouddhisme et des débats sur des thèmes qui lui sont liés. En 1959, la Soka Gakkaï fonda le Komeitô, mouvement politique devenu troisième parti politique au Japon, même s'il est à l'heure actuelle complètement indépendant de la secte.