Religion Monde
                                                                                                                                                                                                            Sectes & Religions

 

LES ENFANTS DE DIEU

Nom complet :

Genre :
Période de fondation :
Qui adorent-ils ? :
Nombre d'adeptes :

 rebaptisés au début des années quatre-
 vingt Famille d'amour
 religieux
 1970 environ
 Dieu (christianisme)
 quelques milliers

La secte des Enfants de Dieu, aujourd'hui rebaptisée Famille d'amour, s'inspire de la philosophie des hippies des années soixante. Dans la communauté hippie se conjuguaient harmonieusement amour fraternel, spirituel et grande liberté sexuelle. Quelques courants hippies d'inspiration chrétienne élaborèrent à l'initiative de David Berg, un culte fraternel qui fit dans les années soixante de nombreux adeptes aux Etats-Unis et en Europe.
En 1968, David Berg, fils d'évangélistes, fonda en Californie une communauté hippie qui rassembla un certain nombre de fidèles. Au cours d'un metting organisé l'année suivante à Montréal, il jeta les bases devant aboutir à la fondation des Enfants de Dieu et, en 1972, de petits groupes commencèrent à essaimer en Europe et d'autres continents pour y faire oeuvre de prosélytisme. Leur chef spirituel, qui entre-temps s'était baptisé père David, décida en 1978 de modifier le nom de l'association au profit de celui qu'on lui connaît actuellement. Cette secte a fait un peu partout l'objet de violentes attaques et de campagnes de dénigrement. Elle a notamment été accusée de pratiquer du racolage sexuel pour recruter ses adeptes. Effectivement, si l'on met à part le caractère apocalyptique du mouvement, ses violents réquisitoires contre les religions établies, l'Etat, les gouvernements et la corruption du monde matériel (qui ont aujourd'hui baissé d'un ton), les enseignements du père David semblent faire allusion à une certaine liberté de moeurs.
« Jésus-Christ n'a pas d'autres mains que les vôtres, pas d'autres lèvres que les vôtres. Il n'a pas d'autres yeux que les vôtres, pas d'autres corps que le vôtre car vous êtes Son corps, l'épouse pour laquelle il donna Sa vie afin que vous puissiez désormais vivre et aimer les autres comme Lui, avec vos mains, vos lèvres, votre bouche, votre langue, vos yeux et votre corps. » Ou encore : « La chair peut satisfaire la chair, un seul esprit peut satisfaire l'esprit et nous avons vite compris qu'il fallait les donner tous les deux. Nous avons découvert que Dieu ne connaissait ni limites ni repos lorsqu'il s'agissait de sauver une malheureuse âme perdue [...]. Il n'existait pas de demi-mesure, impossible de dire presque. C'était tout ou rien [...]. Ils ne réussissaient pas à comprendre comment on pouvait leur offrir de leur combler le coeur et non le corps, de satisfaire leur âme et non leur chair affamée. Les deux choses étaient inséparables, l'une ne pouvait se passer de l'autre et nous devons les nourrir toutes deux de concert. » De là à interpréter cela comme une incitation à se donner également physiquement à son prochain, il n'y a qu'un pas. Les médias et l'opinion publique accusèrent les Enfants de Dieu de pratiquer le flirty-fishing également pour des motifs financiers, mais il est très difficile objectivement de soutenir jusqu'au bout une telle accusation.
Au début des années soixante, la secte des Enfants de Dieu a tout de même obtenu un écho favorable en France et créé divers centres dans de nombreuses villes. Mais, peut-être en raison du changement d'époque et des contestations internes et externes dont le mouvement était l'objet (mais aussi à cause de ses diverses mésaventures judiciaires), son activité s'est réduite au fil des ans.