Religion Monde
                                                                                                                                                                                                            Sectes & Religions

 

LES PROPHETES EXTRATERRESTRES

Nom complet :
Genre :
Période de fondation :
Qui adorent-ils ? :

Nombre d'adeptes :

 les raëliens, le centre d'études Fraternité Cosmique
 mystico-philosophique
 seconde moitié du XXe siècle
 Jésus-Christ aurait été un extraterrestre en mission
 sur la Terre
 plusieurs milliers en Europe

Parmi les sectes les plus bizarres surgies au cours de ces dernières décennies, certaines se distinguent par le fait qu'elles mêlent croyances religieuses et ovniologie (étude des O.V.N.I. : objets volants non identifiés).
A la base de ces groupes, les «contactés», c'est-à-dire ceux qui affirment être entrés en contact télépathique ou physique avec des êtres provenant de l'espace.
Selon ces groupes, le Christ et toutes les figures des grandes religions étaient en réalité des extraterrestres en mission sur la Terre.
Certains de ces groupes ont disparu au lendemain de la mort de leur instigateur ; d'autres sont demeurés, et même s'ils ne suscitent plus le même engouement, ils font encore partie de notre paysage social.

Les Raëliens
Le mouvement raëlien constitue la perle des sectes ovniologiques. Il a été fondé par Claude Vorilhon, un Français né en 1946, qui rapporte s'être trouvé en 1973 face à face avec un extraterrestre dans le cratère d'un volcan éteint, dans la région de Clermont-Ferrand. Le 7 octobre 1975, il fut invité à monter à bord d'un O.V.N.I. et emmené sur une planète lointaine où il reçut une sorte d'initiation, un nouveau nom, Raël - raël signifie « messager » en hébreu -, et toute une série d'instructions pour divulguer sur la Terre la doctrine de l'espace.
Etrangement, la philosophie de cette secte emprunte à un athéisme de fond, en dépit du fait que le texte de base reste la Bible, mais cette dernière est désacralisée et vue à la lumière d'un contexte scientifique. Dieu serait une entité extraterrestre et le genre humain un produit de laboratoire fabriquant des créatures étrangères. Bouddha, Jésus-Christ, Mahomet et autres n'auraient été que des étrangers particulièrement évolués, en mission sur notre planète pour préparer le genre humain à l'ère du Verseau et de l'Apocalypse (ou de la Résurrection).
Le mouvement, religion à part entière, a ses rites et ses cérémonies propres : méditations quotidiennes, assemblées périodiques couronnées par le rassemblement annuel du 6 août qui fête l'entrée dans l'ère du Verseau (survenue selon les Raëliens à l'échelle planétaire le 6 août 1945, jour de l'explosion de la bombe atomique à Hiroshima).
Cette secte rassemble un certain nombre d'adeptes en France, en Suisse et en Allemagne ; elle a obtenu un succès moindre dans les pays latins comme l'Italie où elle ne dispose même pas d'un siège local. Son centre principal est basé en Suisse.

Centre d'Etudes Fraternité Cosmique
Ayant joui à un certain moment d'une grande popularité, le « Centre d'études Fraternité Cosmique » est une association qu'on ne peut définir ni comme secte, ni comme mouvement religieux au sens strict du terme, même s'il a attiré dans son sillage un nombre d'adeptes qui se comportent comme des sectateurs. C'est un Sicilien du nom d'Eugenio Siragusa qui le fonda il y a une trentaine d'années, après avoir dit-il, été contacté par des êtres provenant d'espaces interstellaires. Siragusa, qui serait une réincarnation de l'Hermès trismégiste, de l'apôtre saint Jean, de Giordano Bruno, de Cagliostro et même de Raspoutine, est aujourd'hui un brave retraité ayant passé le relais à ses lieutenants, les frères Bongiovanni qui vivent à Porto Sant'Elpidio. Ces derniers qui publient le bulletin gratuit Nonsiamosoli (« Nous ne sommes pas seuls ») affirment que les apparitions O.V.N.I. sont à mettre en relation avec les visions mariales et les événements qui transcendent la réalité humaine pour toucher à la sphère divine. En substance, l'apocalypse serait en préparation et le règne promis lui succèderait. Le messager céleste, un certain Adoniensis, guiderait la Suprême confédération interstellaire. Qu'ils proviennent de la Vierge Marie ou des Bongiovanni, les messages reçus sont tous empreints d'un pessimisme de fond et annoncent presque toujours des catastrophes. Ils sont communiqués lors de rassemblement publics se déroulant sur le flanc de montagnes et très impressionnants par les milliers de gens qui s'y pressent.