Religion Monde
                                                                                                                                                                                                            Sectes & Religions

 

LES SECTES PARODIQUES

Nom complet :

Genre :
Période de fondation :
Qui adorent-ils ? :
Nombre d'adeptes :

 les Mauvaix Conseillers, la Ludlam's Cave,
 l'ordre des Chevaliers
 parodique
 fin XVIIIe début XIXe siècle
 personne
 imprécis

Vers la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, fleurirent en Europe quelques petites sociétés et sectes que l'on peut qualifier de parodiques ou ironiques. Elles étaient nées dans le but de démystifier et tourner en dérision le mysticisme et le messianisme des sectes et des ordres ésotériques. Si certaines d'entre elles présentaient un caractère satirique, tout spécialement dans leurs activités publiques, il n'en reste pas moins qu'elles possédaient certains côtés enigmatiques révélant une ambiguïté de fond sur leur but effectif. Nous vous présentons ici quelques-unes parmi les plus significatives.

Les Mauvais Conseillers
C'est en 1809 que le docteur Franz Ehrmann fonda à Franc-fort-sur-le-Main la secte des Mauvais Conseillers. Les diplômes conférés aux membres démontrent qu'il s'agissait là d'une mise en scène de type parodique. Rédigés scrupuleusement en latin, ils affirmaient que le Dieu nouveau ne pouvait être que le génie du mal. Selon des sources sûres, Goethe, attiré par son programme ésotérique, s'intéressa à cette petite société. En 1820, Ehrmann déclara publiquement qu'il s'agissait en fait d'un magistral canular.

Ludlam's Cave
Née en 1826 à Vienne, la Ludlam's Cave recrutait aussi bien des hommes que des femmes. Les hommes s'appelaient bodies (corps), les femmes shadows (ombres) et, dans le statut de la société, il était bien spécifié qu'un corps ne pouvait absolument pas se passer de son ombre. Lorsqu'on les arrêta, les responsables de la secte déclarèrent que l'examen d'initiation n'avait qu'un seul but déclaré : démontrer la stupidité du candidat. Plus ce dernier se montrait bête, plus il montait rapidement les échelons hiérarchiques de l'ordre.

L'ordre des Chevaliers
Fondée en 1771 par Frédéric von Goué, maçon de stricte observance, la secte s'appelait à l'origine « Les Quatre Fils Aymon » mais elle changea de dénomination en allant s'établir au début du XIXe siècle en Amérique où elle adopta un caractère complèment différent. Les quatre composantes Aymon se transformèrent en : transition, transition's transition, transition's transition to transition, et transition's transition to transition of transition, ce qui permettait d'entrevoir que l'imposture et la naïveté caractérisant le point visible de transition entre le monde antique et le monde moderne, aboutiront au fil de l'histoire, transition après transition, à un stade où il ne restera plus rien de l'idée d'origine.