Religion Monde
                                                                                                                                                                                                            Sectes & Religions

 

MAHIKARI

Genre :
Période de fondation :
Qui adorent-ils ? :

Nombre d'adeptes :

 religieux
 fin des années cinquante
 un dieu impersonnel, à travers la méditation
 et autres exercices spirituels
 plusieurs centaines de milliers

Mahikari, terme japonais, signifie littéralement « lumière de vérité », mais le groupe se donne comme définition exacte : « Organisation pour réaliser une nouvelle civilisation par la lumière de la vérité ». Cette association religieuse a été fondée à la fin des années cinquante au Japon par Kotama Okada, ex-officier de l'armée japonaise affilié à la secte du Sekai Kyusei Kio. Il déclara avoir reçu de Dieu, le 27 février 1959, la révélation de nombreux secrets initiatiques qu'il consigna par la suite dans un volume intitulé le Livre des paroles sacrées, édité en 1969. Dans son introduction, Okada affirme : « Il semble que mes prédécesseurs, Moïse, Sakyamuni, Jésus, aient eu certaines connaissances des mystères du ciel. Mais à leur époque, il ne leur a pas été permis de les faire connaître à l'humanité. » Il revenait donc à l'ex-général de les divulguer, au Japon pour commencer, puis en Europe à partir de 1972.
Kotama Okada mourut en 1974, et sa fille, Keiju Okada, lui succéda à la tête de l'organisation. Mahikari, association très ouverte, autorise ses membres à conserver leur foi religieuse. Au terme d'à peine trois jours d'enseignement, les néophytes peuvent recevoir du Dieu Su sa lumière purificatrice et la transmettre en levant simplement la paume de la main. Ils doivent diriger les énergies canalisées à partir de l'omitama, sorte de médaillon sacré relié au Dieu Su et symbole des initiés. Les initiés se retrouvent régulièrement dans les locaux de l'organisation, les dojo, où se pratique une sorte de purification et où surviennent, paraît-il, des guérisons plus ou moins spéctaculaires.
L'association Mahikari a obtenu un vif succès en France et en Italie, surtout au début des années quatre-vingt.