Religion Monde
                                                                                                                                                                                                            Sectes & Religions

 

L'ORDRE DES CHEVALIERS TEUTONIQUES

Nom complet :
Genre :
Période de fondation :
Qui adorent-ils ? :
Nombre d'adeptes :

 ordre des Chevaliers de Marie
 militaro-religieux
 1191
 
Dieu (christianisme)
 quelques dizaines de milliers

Parmi les ordres chevaleresques médiévaux, il en est un qui sort du lot : l'ordre des Chevaliers teutoniques, appellation sous laquelle on connaît l'ordre des Chevaliers de Marie, ordre hospitalier fondé par quelques chevaliers germaniques partis en pèlerinage à Jérusalem. Les membres de cet ordre constitué sur le modèle templier étaient en même temps moines et hommes d'armes. Après avoir quitté la Terre sainte, ils s'installèrent à Marienburg en Allemagne. C'est à l'ordre teutonique et à celui des chevaliers porte-glaive que revient la germanisation de toutes les provinces de l'Est du Saint Empire romain germanique: la Prusse, la Poméranie, et les Pays baltes. Toutes les terres conquises et administrées par les chevaliers teutoniques formaient un état à part entière gouverné par le grand maître de l'ordre. Ce dernier résidait à Marienburg et était doté de pleins pouvoirs.
Les membres de cet ordre, obligatoirement des nobles de sang germanique, devaient prononcer quatre voeux : les trois voeux monastiques (chasteté, pauvreté et obéissance) ainsi que celui de ne pas reculer usque ad mortem (jusqu'à la mort) devant les ennemis de la Vierge Marie et de son Divin Enfant. Leur uniforme était semblable à celui de Templiers à ceci près que la croix teutonique n'était pas rouge mais noire.
Les chevaliers teutoniques réussirent à la longue à dominer l'Europe occidentale. Mais au cours des premières décennies du XVe siècle, ils ne cessèrent d'essuyer des défaites infligées par les Russes et devinrent vassaux de la Pologne à la suite du traité de Thorn signé en 1416. En 1525, le grand maître de l'ordre, Albert de Brandebourg se convertit au luthéranisme et s'autoproclama duc souverain de Prusse avant de se marier et de donner le départ à cette lignée de souverains qui allaient gouverner la future puissance prussienne. Dès lors, l'ordre teutonique perdit son statut monastique pour devenir un ordre laïque de chevaliers.
Au cours de la première moitié du XXe siècle, l'Allemagne vit fleurir toute une série de sectes et d'ordres regroupés sous le nom de Völkischen. Ces groupes s'inspiraient directement de la mouvance artistico-philosophique née au XIXe siècle en Allemagne qui exaltait l'histoire et la mytologie du peuple allemand. Nous en parlerons abondamment au moment où nous serons amenés à traiter les ordres néo-templiers et la société Thulé.