Religion Monde
                                                                                                                                                                                                            Sectes & Religions

 

THEOSOPHIE

Nom complet :
Genre :
Période de fondation :
Qui adorent-ils ? :

Nombre d'adeptes :

 Société théosophique
 religieux-ésotérique
 1875
 un dieu impersonnel ; chacun est libre
 de professer son propre credo
 imprécis

La Société théosophique naquit à New York en 1875 à l'initiative de Héléna Petrovna Blavatsky (1831-1892), aristocrate d'origine russe, et du colonel Henry S. Olcott (1832-1907), avant d'être dirigée par Annie Besant (1847-1933). Elle se proposait de promouvoir une doctrine ésotérique de conception syncrétiste et oecuménique se situant au-dessus de toutes les croyances religieuses, mais privilégiant néanmoins le mysticisme oriental. En 1887, H.P. Blavatsky fonda à Londres une revue qu'elle intitula Lucifer. Elle y soutenait symboliquement que Lucifer avait été injustement calomnié pour avoir été porteur de lumière et que le dieu des Chrétiens imitait Satan en étant « Dieu malin, trompeur, rusé et jaloux ». Par l'intermédiaire de sa société, elle visait surtout à détruire le christianisme sous sa forme historique.
Quatre ans après sa fondation, la société transféra son siège en Inde, à Adyar, ville située non loin de Madras, qui allait devenir le centre mondial de la Société théosophiques. Les théosophes contribuèrent au réveil du bouddhisme et c'est grâce à leurs efforts que les termes jusque-là inconnus de karma, mantra, yoga, réincarnation, etc., furent vulgarisés et devinrent populaires en Occident. Entre deux conférences, le colonel Olcott trouva le temps d'écrire un catéchisme bouddhique encore utilisé de nos jours. La philosophie de la secte, résumée dans le texte de H.P. Blavatsky intitulé La Doctrine secrète (1888), est fondée sur les mahatmas. Ces derniers peuvent être des vivants ou des morts ayant survécu dans le monde astral. Ils ont pour principal devoir de maintenir chez les adeptes le sens du temps réel. La réalité possède trois niveaux : le niveau physique, celui de la pensée et le niveau émotionnel lié au niveau astral. L'âme humaine ne demeure dans aucune de ces entités, passant continuellement d'un niveau à l'autre après chaque décès et, à chaque fois, un nouveau corps physique, mental et astral se recrée à travers la réincarnation. Pour se libérer de cette chaîne, il faut dépasser tous les conditionnements imposés par les distinctions de races, de religions, de couches sociales, etc. Le concept de la « grande fraternité blanche » est également très important en pour les théosophes. Il s'agit d'une sorte de collège de « supérieurs inconnus » cachés dans les sommets inaccessibles de l'Himalaya, au sein d'une ville sacrée tout aussi secrète. Quand Annie Besant prit les rênes de la Société théosophique, les membres de l'association arrivèrent à prophétiser une nouvelle manifestation du Christ et acquirent la conviction qu'un garçon indien du nom de J. Krishnamurti était le véhicule désigné. Besant voyait en Jésus un homme ordinaire au sein duquel le Christ cosmique s'était manifesté au moment de son baptême dans le Jourdain. Selon elle, Jésus était donc resté possédé jusqu'à la crucifixion, moment où le Christ s'était alors retiré de son véhicule. Par la suite en effet, Krishnamurti annoncera, inconsolable, que le Christ ne se manifestait plus en lui.
C'est au moyen de l'étude comparée des religions, des sciences et des philosophies et en partant de leurs formulations occasionnelles que la théosophie essaie de découvrir ce qu'elles ont de commun et qu'elle essaie ce faisant de franchir les barrières mentales qui conditionnent les hommes jusqu'à leur faire perdre de vue, ce qui les relie au vrai sens de l'existence. Cette quête aboutit à la réalisation de la fraternité universelle sans discriminations, qui rend l'homme à sa véritable humanité et lui fait découvrir les lois cachées de la nature.
La théosophie a engendré une multitude de sectes : la Loge unie des théosophes (qui existe toujours en Inde et en Allemagne), l'Eglise catholique libérale du philosophe Leadbeater (toujours active, notamment aux Etats-Unis), la Société hermétique de Londres fondée par Anna Kingsford en 1884, la Quest Society créée en 1908 par G.S. Mead et L'ordre de l'Etoile fondé en 1910 par Rukmini Devi Arundale qui se transformera par la suite en Mouvement mondial de Krishnamurti.